•  

    Entrer dans le Taï ChiLe fil de soie se déroule , depuis le cocon , sans rupture , fil du mouvement . Peu à peu , il lie les mouvements les uns aux autres , celui qui se termine inclut déjà le mouvement suivant . La dynamique vient du centre de gravité , souvent comparé au moyeu de la roue qui fait tourner les rayons , sorte de tournade au ralenti , spirale qui dessine dans l'espace une trace consistante .

    Comme nous pratiquons et étudions le taï chi chuan en groupe , il est indispensable de faire le même mouvement au même moment , dans la même direction , ce qui permet d'ajuster , peu à peu , son geste , de l'affiner . . . et au professeur de voir plus rapidement l'erreur . Le groupe porte ainsi .

    Quelques notions semblent particulièrement importantes pour bien entrer dans le taï chi : le Yin / Yang qui joue sur l'alternance , par exemple celle de la tension et du relâchement , ou celle de l'avancée pour enraciner le recul , du recul pour enraciner l'avancée . . . celle des différenciations gauche droite . . .

    Très proche , importante aussi est la notion de Kaï He qui ouvre et ferme . " L'agir par le non agir " : Weï wu weï . Et celle ci : " personne , quelqu'un . Quelqu'un , personne " : Wu Ren Mou Ren.

    Toujours chercher à comprendre , à se questionner sur les sens martiaux de chaque mouvement non seulement pour mieux le mémoriser , analyser , pratiquer , utiliser . Le chuan , qui est main ou poing ...doit sans cesse accompagner le taï chi .

    Enfin , garder l'esprit tradionnel qui fait de cet art un art complet , mais sans prétention et même plein d'humour : le très occidental dicton : " sans cesse sur le métier remettez votre ouvrage " est l'équivalent de l'expression chinoise Ju Mu San Fen dont la traduction signifie à peu près " traverser le papier et le bois avec le pinceau et l'encre à force de tracer "

    Ne pas oublier que pour progresser et ne pas nous retrouver sans partenaires un de ces matins , il nous faut toujours aider les autres à gravir les marches . Car sont traditionnels aussi l'atmosphère de coopération entre pratiquants d'une même école , que les chinois nomment " frères de pratique " et l'amical respect des anciens , des professeurs , des maîtres , de leur engagement dans le temps .

    Anya Méot , janvier 2012


    3 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires