• Entrer dans le Taï Chi

     

    Entrer dans le Taï ChiLe fil de soie se déroule , depuis le cocon , sans rupture , fil du mouvement . Peu à peu , il lie les mouvements les uns aux autres , celui qui se termine inclut déjà le mouvement suivant . La dynamique vient du centre de gravité , souvent comparé au moyeu de la roue qui fait tourner les rayons , sorte de tournade au ralenti , spirale qui dessine dans l'espace une trace consistante .

    Comme nous pratiquons et étudions le taï chi chuan en groupe , il est indispensable de faire le même mouvement au même moment , dans la même direction , ce qui permet d'ajuster , peu à peu , son geste , de l'affiner . . . et au professeur de voir plus rapidement l'erreur . Le groupe porte ainsi .

    Quelques notions semblent particulièrement importantes pour bien entrer dans le taï chi : le Yin / Yang qui joue sur l'alternance , par exemple celle de la tension et du relâchement , ou celle de l'avancée pour enraciner le recul , du recul pour enraciner l'avancée . . . celle des différenciations gauche droite . . .

    Très proche , importante aussi est la notion de Kaï He qui ouvre et ferme . " L'agir par le non agir " : Weï wu weï . Et celle ci : " personne , quelqu'un . Quelqu'un , personne " : Wu Ren Mou Ren.

    Toujours chercher à comprendre , à se questionner sur les sens martiaux de chaque mouvement non seulement pour mieux le mémoriser , analyser , pratiquer , utiliser . Le chuan , qui est main ou poing ...doit sans cesse accompagner le taï chi .

    Enfin , garder l'esprit tradionnel qui fait de cet art un art complet , mais sans prétention et même plein d'humour : le très occidental dicton : " sans cesse sur le métier remettez votre ouvrage " est l'équivalent de l'expression chinoise Ju Mu San Fen dont la traduction signifie à peu près " traverser le papier et le bois avec le pinceau et l'encre à force de tracer "

    Ne pas oublier que pour progresser et ne pas nous retrouver sans partenaires un de ces matins , il nous faut toujours aider les autres à gravir les marches . Car sont traditionnels aussi l'atmosphère de coopération entre pratiquants d'une même école , que les chinois nomment " frères de pratique " et l'amical respect des anciens , des professeurs , des maîtres , de leur engagement dans le temps .

    Anya Méot , janvier 2012


  • Commentaires

    1
    Jeudi 4 Janvier à 21:21

    Bonsoir Talie, pour aller sur mes anciennes pages, il faut que tu vois dans la colonne à gauche "derniers articles"  ou voir plus haut "les jours ou j'écris".

    Voilà, je pense que par ces périodes de vent et de pluie tu veux visionner la Chine?

    Merci de cette initiative.

    Je te souhaite une belle fin de soirée.

    Bisous.

    Ps: elle est jolie ta page, bravo!

    2
    Vendredi 5 Janvier à 07:40

    Bonjour Talie

    Commencer l'année avec les beaux principes du Taï Chi doit aider à aborder ce nouvel an dans de bonnes conditions.

    Belle explication et jolie illustration de ton article.

    Je te souhaite le meilleur pour cette année 2018, bonheur en famille et santé !

    Je t'embrasse affectueusement

    Paula

    3
    Mercredi 17 Janvier à 18:08

    Bonsoir Talie, je connais la fabrication de la soie, j'ai vu cela en Chine et le plus en Thaïlande.

    C'est très captivant de voir ce fil d'une incroyable longueur et surtout très fin se dérouler du cocon.

    Je te souhaite une très belle soirée.

    Bisous.

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter